Ma rencontre avec les communs - Témoignage d'Adèle Boyard

Thématiques : 
655 lectures

A Lyon depuis plus de quatre ans, voici un petit historique de mon engagement dans le collectif « Lyon en communs ». Celui-ci a accompagné ma découverte de la vie associative lyonnaise, toujours plus approfondie au fil des événements organisés : festivals 2013, 2015 et Fabrique des communs en 2016.

Lors de la première édition du festival, j'habitais à Lyon depuis 1 an. Lorsque j'arrive dans une nouvelle ville, j'aime la découvrir à travers ses acteurs locaux et particulièrement ceux qui sont dans une logique alternative, qui sont un peu originaux. Lyon en communs a justement été l'occasion pour moi de voir une partie de la profusion d'associations, d'idées et de projets qui peuvent être mis en place par les lyonnais(es). J'avais aussi à cœur depuis quelques années de donner un peu de mon temps à une association et de participer à une cause en laquelle je crois.
 

C'est en mai 2013 que j'ai entendu parler de la notion de biens communs (devenue « communs » ensuite comme chez les anglo-saxons) pour la première fois. Au départ c'était pour moi un concept plutôt flou que j'avais du mal à cerner. A force de lire et de relire des articles sur le sujet, d'entendre Claire, Alain, Vincent et Mathieu en débattre, le concept est devenu plus accessible. Je me suis rendue compte que beaucoup de choses autour de nous étaient des « communs » et gérées comme tels. Les affouages, les logiciels libres, les jardins partagés... En fait, un bien commun peut être n'importe quelle ressource gérée collectivement. Pas de manière anarchique, mais avec des règles. Et tout cela implique que les citoyens qui forment cette communauté de partage, s'investissent et réfléchissent ensemble à la gestion du bien en question. Ce qui me plaît en particulier dans cette notion, c'est le fait que les citoyens prennent en main leur environnement, qu'il soit matériel ou immatériel. C'est une façon de se responsabiliser, de s'investir dans la vie de la cité et de ne plus confier entièrement son futur aux décisions politiques. Gérer des communs, c'est prendre les devants et impulser une dynamique d'échange et de travail qui colle à notre vision du futur. J'ai envie qu'un maximum de personnes prennent conscience que l'on peut faire changer les choses à notre niveau et qu'il y a des alternatives concrètes et durables. Des alternatives aux systèmes et aux choix que l'on peut nous imposer. Il semble inutile de se plaindre du mal-être de la société, des politiques, de leurs travers et de la main invisible sans essayer de faire quelque chose. Après tout, nous avons beau déléguer notre voix, notre pouvoir aux élus qui font plus ou moins bien leur travail de représentants du peuple, nous avons tous une part de responsabilité à assumer dans le fonctionnement, dans le façonnement de notre société. J'ai pu voir ces dernières années que de nombreuses personnes donnent déjà énormément de leur temps pour créer, faire vivre des projets alternatifs et prendre leur part de responsabilité. Ils offrent la possibilité d'aborder le présent et le futur avec enthousiasme. En m'investissant au sein du collectif Lyon en communs, j'ai voulu prendre une petite partie de responsabilité en apportant ma pierre, mon caillou à l'édifice des communs.

 

Témoignage écrit en 2013 à l'occasion d'une table ronde sur les communs pour le festival « Lyon en (biens) communs » et actualisé pour cette newsletter.

A propos de l'auteur

Coexiscience

Coexiscience est un collectif ouvert à toute discipline et à tout public et visant une bonne articulation entre recherche scientifique et innovation sociale, économique et environnementale.

Coexiscience est née d’un constat : la science est aujourd’hui cloisonnée,

...

Coordonnées

Locaux Motiv'
10 bis rue Jangot
69007 Lyon
Tél : 
0630993614
Email