Monnaie sociale : à la découverte des SEL

Thématiques : 
5061 lectures

Dans cette période de récession avec une baisse forte du pouvoir d'achat, il existe de nombreuses façons de réaliser des économies en sortant de la sphère de la consommation traditionnelle de masse : troc, recyclerie, ressourceries,...Zoom sur l'une des initiatives de l'économie solidaire: les systèmes d'échange locaux (ou SEL)

Un système d'échange local (ou SEL) est un système d'échange de produits ou de services construit à côté du système monétaire classique. Il est un exemple de monnaies complémentaires créées un peu partout dans le monde pour repenser les échanges entre les Hommes dans une logique d'économie solidaire.

Un SEL est une structure associative déclarée ou libre qui permet aux adhérents de pratiquer des échanges multilatéraux valorisés en monnaie fictive et autonome, souvent basée sur le temps passé, aux noms variés (grain de SEL, cacahuète, truffes, bouchons, noix de coco, clous, ...), et des échanges libres (plus souvent de services que de biens).

Il est donc possible à tous les membres du système d'échanger des services au travers de cette nouvelle économie. Une personne pourra ainsi être créditée de 100 grains de SEL en gardant des enfants pendant une soirée avant d'aller les dépenser ailleurs en cours de guitare par exemple. La valeur d'un service est généralement dictée en fonction du temps qu'il nécessite. Il n'y aura ainsi pas de différence entre une heure de cours d'informatique et une heure de jardinage. Cependant, chaque SEL a sa propre logique, et il peut y avoir plusieurs mesures dans certains cas.

Le premier SEL (LETS en anglais, pour Local Exchange Trading System) a été fondé au Canada, dans les années 1980. Michael Linton, écossais, qui vivait sur l'île de Vancouver, voulait ainsi aider les habitants de cette région touchée par le chômage. Il a donc proposé de créer un système basé sur le troc, dans une grande communauté, à l'aide d'une monnaie locale, le green dollar.

Le premier SEL moderne de France a été créé en 1994, en Ariège. En 1996, Strasbourg était l'une des premières grandes villes de France à voir naître un SEL. Dix ans après, il y a près de 300 SEL dans 96 départements, de tailles plus ou moins modestes (de deux à quelques centaines de membres) suivant les régions, qui permettent à plus de 20 000 personnes de procéder à des échanges.

A Lyon, le démarrage a eu lieu avec le SEL de la Croix rousse, début 96. Sont apparus ensuite une dizaine de SEL sur la région Lyonnaise.

Pour aller plus loin sur les SEL :

  • Consulter la liste des SEL du département, cliquez ICI
  • Créer un SEL en vous aidant du guide pratique en pièce jointe

Bibliographie :

  • Servet Jean-Michel (Ed.), (1999), Une économie sans argent : les systèmes d’échange local, Paris: Le Seuil, 344 p.
  • Blanc Jérôme (Ed.), (2006), Exclusion et liens financiers : Monnaies sociales, rapport 2005-2006, Paris: Economica, 547 p.
  • Laacher Smaïn (2003), Les SEL. Une utopie anticapitaliste en pratique, Paris: La Dispute, 171 p.
  • Voir aussi l'article d'Alternatives Economiques sur les monnaies sociales, en cliquant ICI

 

Sources :  Wikipedia, Selidaire

Fichier attachéTaille
PDF icon Guide_pratique_SEL_sept2009.pdf3.03 Mo

A propos de l'auteur

PromESS

Promess se donne pour objectifs :

  • d’accroitre la visibilité des initiatives des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire grâce à la mutualisation d’ audiences et d’ outils de communication.
  • de susciter des vocations et de favoriser l’insertion professionnelle de futurs entrepreneurs
  • ...

Coordonnées

Collectif AA58
58 rue Raulin
69007 LYON
Email