Rencontre avec Hadja Lagoune, conseillère emploi et formation à la Mission Locale Voltaire (Lyon 3e)

Thématiques : 
1926 lectures
Les missions locales sont des espaces d'accompagnement pour les jeunes en recherche d'emploi. C'est ainsi le lieu privilégié pour découvrir les nombreux dispositifs existants que vous retrouverez également sur cet article de notre dossier sur l'emploi dans l'économie sociale et solidaire.
Mais les missions locales, comme toute institution, sont aussi et avant tout les gens qui les composent.
 
Nous vous proposons aujourd'hui de rencontrer Hadja Lagoune, qui travaille à la Mission Locale Lyon Voltaire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est passionnée par son métier.
Les Missions locales sont souvent associées aux dispositifs qu’ils portent : emploi d’avenir, contrats aidés, … pour les jeunes, leur public. Mais ce sont avant tout des gens, comme toujours : vous êtes une trentaine sur Lyon à exercer ce métier de conseiller dans des missions locales. Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom ?
 
Nous sommes les chevilles ouvrières des missions locales.
Pour resituer, une mission locale est une structure qui accompagne les jeunes jusqu’à la veille de leurs 26 ans, dans leur insertion professionnelle. Mais l’insertion, ce n’est pas seulement chercher un emploi. C’est aussi lever tous les freins à l’emploi : mobilité (permis de conduire par exemple), problèmes familiaux, … Le conseiller est celui qui est en contact direct avec les jeunes.
En mission locale, le jeune n’est pas un numéro comme au Pôle emploi. Il peut parfois être convoqué, et il a des droits et des devoirs. Mais l’approche est plus humaine, c’est une vraie relation entre deux adultes qui se crée.
Les rencontres sont régulières, mais aujourd’hui de plus en plus de jeunes font appel à nous, et, sans que nous soyons plus nombreux, les rendez-vous s’espacent… Mais parfois, pour être plus réactif, on est aussi disponible par téléphone, pour apporter une réponse à une question précise ou aider à débloquer un problème avec un potentiel employeur.
 
Qu’est-ce qui fait, selon vous, la force de ce métier ?
 
Un jeune n’a affaire qu’à un seul conseiller tout au long de son parcours. Donc, souvent, on devient leur référent unique, on se connaît, on se fait confiance. Il y a un côté très humain dans ce métier. Bien sûr, il y a toujours quelques personnes avec qui ça se passe moins bien, mais la jeunesse lyonnaise est très sympathique, malgré la crise.
Les jeunes ont énormément de ressources. C’est en les rencontrant qu’on s’en rend compte.
J’ai eu parfois des jeunes qui avaient des profils a priori perdus d’avance. Mais ils m’ont surtout permis de me rendre compte que ce n’est pas être le meilleur qui permet de réussir, mais c’est la persévérance et la motivation ! Quitte à ce que ça prenne du temps. Mais il y a beaucoup d’anecdotes de belles réussites !
Quand j’ai commencé mon travail, je n’y connaissais rien. Je me suis vite rendu compte qu’on se sentait très vite obligés de trouver une solution rapidement. Alors qu’au contraire, il faut prendre le temps, bien construire les fondations pour un accompagnement dans la durée.
En fait, je sers de béquille jusqu’à ce qu’il puisse marcher tout seul. Parfois ils reviennent (le conseiller ne change pas !). On ne fait pas « à la place », ça ne servirait à rien : on fait « avec ». En tout cas, ce qui est essentiel, c’est de ne pas tomber dans les a priori : on ne sait jamais par qui et par où la surprise va arriver !
 
Vous dites que quand vous avez commencé, vous n’aviez pas d’expérience dans ce domaine… Qu’est-ce qui vous a amené à ce métier ?
 
Je viens du monde de la culture et du spectacle vivant. Pour des raisons personnelles et professionnelles, j’ai voulu changer de métier, mais en continuant de travailler avec les gens (je faisais déjà du montage de projet pour faciliter l’accès à la culture des publics éloignés). J’ai repris le chemin de l’Université pour un DESS. J’ai eu du mal à changer de secteur : les employeurs étaient durs à convaincre ! Heureusement, le monde est un village. Lors de ma recherche d’emploi, j’ai rencontré une conseillère Pôle emploi détachée à la MDEF (Maison De l’Emploi et de la Formation) qui avait son bureau recouvert d’affiches d’une compagnie de théâtre que je connaissais très bien. Ça a bien aidé pour engager la discussion ! Au vu de mon parcours, elle m’a mis en lien avec la mission locale et m’a permis de trouver cette place.
Aujourd’hui, je suis conseillère depuis 13 ans. Et ça fait 13 ans que j’ai du plaisir à faire ce métier ! Même s’il y a des moments difficiles, évidemment… L’actualité, dans notre domaine, est toujours en mouvement. C’est parfois dur à suivre ! C’est un métier où il faut être en permanence en adaptation. C’est très enrichissant, mais avec tellement de jeunes à accompagner, ça devient très intense, et parfois épuisant… Je trouve globalement qu’il est vraiment nécessaire d’être curieux des autres, bienveillant, et d’avoir du plaisir de travailler avec les autres.

A propos de l'auteur

Locaux Motiv'

Locaux Motiv' est un tiers-lieu, un espace mutualisé d'animation et de coopération ouvert aux structures collectives, formelles ou informelles, et individuelles.

Vous trouverez dans cet espace situé sur la Place Mazagran, des salles de réunion ou de formation à louer, des bureaux fixes...

Coordonnées

Locaux Motiv’
10 bis rue Jangot
69007 LYON
Email