Rencontre avec l'association mexicaine DESMI, partenaire du CCFD-Terre solidaire

Tous les ans, le CCFD-Terre solidaire accueille des représentants de structures partenaires, accompagnées et soutenues financièrement par le CCFD-Terre solidaire. Cette année, c’est une représentante de l’association DESMI au Mexique, qui est venue rendre visite aux membres du CCFD-Terre solidaire des départements du Rhône et de la Loire. Dans le même temps, Maria Estela a également rencontré de nombreux acteurs du territoire pour connaitre les différentes actions menées en France, créer des partenariats, échanger et présenter les actions menées par son association au Mexique.
L’association DESMI, installée au Chiapas dans le sud de Mexique, a pour objectif de sensibiliser les communautés indigènes de la région à l’agroécologie et au respect de l’environnement. Pour cela, l’association forme des représentants de chaque communauté aux pratiques de l’agroécologie : amour de la terre, méthodes agricoles respectueuses de l’environnement, alimentation saine et suffisante, … L’association leur réapprend à respecter ce que leurs ancêtres appelaient la « terre-mère ». Ces représentants vont ensuite diffuser leurs connaissances aux membres de leur communauté. A cette sensibilisation, s’ajoutent trois autres axes de travail : la production de connaissances alternatives (réalisation et édition d’ouvrages sur l’agroécologie, la fertilité des sols…), la mise en place de groupes de travail pour réfléchir à différentes thématiques sociales et environnementales, et de groupes de travail pour les femmes pour leur apprendre leurs droits et leur rôle, notamment dans l’agriculture, puisque ce sont souvent elles qui sont en charge du renouvellement des semences. L’association aide également des coopératives de production de café à s’installer. Le café est exporté dans d’autres régions du Mexique mais aussi à l’étranger dans le cadre d’échanges solidaires.
 
Dans le cadre de ce voyage en France, Maria Estela, accompagnée de deux interprètes, a passé deux jours dans le Pays Roannais. D’ailleurs, le mardi 25 mars a été pour elle une journée bien remplie. Après avoir passé la matinée à l’abbaye de Pradines pour présenter l’association Desmi et ses objectifs aux religieuses, Maria Estela a participé à un repas convivial avec des membres du CCFD Terre-solidaire de Roanne, de Vivre Bio en Roannais et de Pollens. Les échanges autour de la table ont été nombreux, notamment au sujet de l’agriculture, l’agroécologie, et de la protection de l’environnement, thématiques communes aux associations DESMI et Vivre Bio en Roannais. La co-présidente de Vivre Bio en Roannais a ainsi pu comparer sa définition de l’agroécologie à celle faite au Mexique. Les deux définitions semblent à peu près identiques : conservation des graines, méthodes de culture qui respectent l’environnement, fermes à taille humaine, vente de la production en circuit-court, et, dans la mesure du possible, autoconsommation. Les deux représentantes ont également évoqué leurs inquiétudes face à l’avenir et l’implication des jeunes. Ainsi au Mexique, l’implication des jeunes varie d’une communauté à l’autre. Dans les communautés zapatistes, ils restent dans la région et s’investissent dans la forme d’agriculture diffusée par l’association. Au contraire, dans les communautés non-zapatistes, ils s’intéressent moins à la terre et ont tendance à quitter  la région.  En plus des aspects agricoles, DESMI œuvre plus généralement dans le domaine de l’Economie sociale et solidaire. Elle essaye notamment d’entretenir et de diversifier les sources de coopération, tout en restant dans l’agroécologie et l’Economie sociale et solidaire. En cela l’association est proche d’une seconde association de Roanne, Pollens. D’ailleurs, l’association Pollens lui a  été présentée plus en détails l’après-midi.
 
Le soir, une veillée était organisée par le CCFD-Terre-solidaire de Roanne avec d’autres membres de l’association et des personnes extérieures. Maria Estela a à nouveau présenté le projet de l’association DESMI. L’assemblée s’est montrée très intéressée par ce qui est actuellement développé au Mexique. Au cours de cette présentation, les relations de DESMI avec le gouvernement mexicain ont aussi été abordées. Celui-ci considère les membres de DESMI comme des amis des communautés autonomes zapatistes, qui sont à l’origine d’une insurrection menée en 1994 contre le gouvernement mexicain pour défendre le droit des indigènes.  D’ailleurs, en 1995 le président de l’association DESMI de l’époque avait été accusé d’être un dirigeant zapatiste. Il avait passé 50 jours dans un centre de détention et avait finalement été relâché, suite à une grande mobilisation de DESMI et de ses partenaires internationaux. Depuis, le gouvernement les tolère et ne les empêche pas de travailler.
En tout cas, souhaitons leur bonne continuation et espérons que la sensibilisation à l’environnement et au respect de la « terre-mère » se diffuse à d’autres pays ! 

Portfolio

Maria Estela et ses deux interprètes
Echanges entre Pollens et Desmi
Repas convivial
Exposition sur les actions de DESMI
Veillée dite "bol de riz"
Le Chiapas
Un public attentif

A propos de l'auteur

Pollens - POLe Local pour une Economie Nouvelle, Sociale et solidaire

Depuis 2009, le territoire roannais s’est engagé dans une démarche de reconnaissance, d’appui et de structuration de l’économie sociale et solidaire. Dans la dynamique de PROGRESS, Programme Roannais pour l’ESS, POLLENS est crée pour constituer à la fois :

  • un
  • ...

Coordonnées

Pollens
2 rue Brison
42300 Roanne
Tél : 
04.26.24.92.53
Email